L'escrime et les filles

Trop de sports ont la réputation d'être essentiellement masculins et nécessitent rapidement de séparer les jeunes gens selon leur sexe.

Au cercle de Chinon comme dans toutes les salles d'armes de France et de Navarre l'escrime est totalement MIXTE !

Certes les jeunes filles et gentes dames portent une protection supplémentaire à la poitrine mais elles pratiquent contre les gars et gagnet des assauts sans difficulté car la technique et la stratégie l'emportent sur la force.

Bien entendu en compétition elles sont le plus souvent séparées, au moins au niveau des récompenses. cequi donne l'occasion à nos tireuses de remporter souvent des médailles...Car l'escrime féminin en France est en déficit depuis quelques années malgré les titres remportés par nos championnes.

Pourtant ce sport se pratique avec les atouts de la souplesse, l'agilieté et la vitesse que les femmes ont à leur portée, la force (généralement apanage des messieurs) ne sert pas à grand chose...

Alors mesdemoiselles et mesdames n'hésitez pas, ce sport est pour vous. Venez essayer...

Les catégories d'âge saison 2017/18

Voici les tranches d'âge pour la saison qui débute :

L'Escrime un art du combat bien français

Présent dès 1896, l’histoire de l’escrime se confond avec celle des Jeux olympiques, il fait aussi partie des quatre sports ayant toujours figuré au programme olympique. Noblesse, discipline, honneur, respect et tradition, telles sont les valeurs de l'escrime que le baron Pierre de Coubertin et le comité de l'époque ont voulu intégrer dans l'idéal olympique.

L'escrime est la discipline olympique qui a rapporté le plus de médailles à la FRANCE depuis la création des jeux modernes (118 dont 42  d'or !), nous sommes la seconde nation la plus titrée juste derrière l'Italie (n'oublions pas qu'escrime vient de scrimare en italien...), et la troisième en nombre de titres de champions du monde derrière la russie et l'Italie...

Trés recemment encore en Chine nos filles ont remporté les titre de championnes du monde au sabre par équipe.

Aujourd'hui la FFE prépare les athlètes qui porteront les couleurs de la France aux JO de 2024 à PARIS.

Quelques Généralités importantes:

I. Qu'est ce que l'escrime ?

    Pratique sportive emblématique de l'époque chevaleresque, l'escrime est devenue, au cours de ces derniers siècles, un sport physique et intelligent ou une pratique artistique et de loisir. En effet, l'escrime permet à ses pratiquants de s'épanouir en suscitant leur goût pour l'effort. La réflexion ainsi que le sens de l'observation sont mis à l'épreuve tout en assouvissant leur penchant naturel au combat.

Sport olympique depuis 1896, il a permit à la France de ramener 118 médailles. A ce titre il reste le sport le plus médaillé. certes la france est championne du monde de foot pour la seconde fois mais en escrime nos athlètes ramènent des titres à toutes les compétitions !

Pour autant, on peut le regretté, notre sport passe pour être réservé à une "élite", comme le tennis avant Borg... Nous espérons enlever cette fausse image et rendre l'escrime populaire.


L'escrime se décompose en trois disciplines :

 

I.1 Le fleuret :

 

Il faut toucher son adversaire avec la pointe de la lame: c'est une arme d'estoc. La zone valable exclut les membres et la tête, c'est à dire que pour qu'une touche soit valable et rapporte un point, elle doit être portée sur la zone du tronc (signalé par la cuirasse métallique).Les assauts au fleuret sont soumis à des règles de priorité. La priorité est donnée à l'attaquant.

I.2 L'épée :

L'épée est aussi une arme d'estoc comme le fleuret. Mais, contrairement au fleuret, les assauts ne sont pas soumis à des règles de priorité: c'est le premier qui touche qui marque le point. Dans le cas des touches simultanées, les deux tireurs reçoivent un point. La zone valable est constituée de tout le corps. Les assauts à l'épée se rapprochent extrêmement de ceux se déroulant il y a quelques siècles lors de duels.

I.3 Le sabre :

Au sabre, on observe à peu près les mêmes règles de priorité qu'au fleuret. Toutefois, cette arme est différente des deux autres puisqu'il s'agit d'une arme de taille et d'estoc, c'est à dire que la totalité de la lame peut servir à porter une touche. La zone valable est le haut du corps au dessus de la ceinture (car à l'origine le sabre est l'arme des cavaliers, et on ne devait pas blesser le cheval), elle est recouverte d'une cuirasse conductrice et le masque est lui aussi conducteur.

 

I.4 Les instances :

L'escrime mondiale est régie par la Fédération Internationale d'Escrime (F.I.E.), qui dicte les règlements des armes, la règlementation des tenues, mais aussi l'organistion des différentes compétitions telles que : les Jeux Olympiques, les Championnats du Monde, et enfin les Coupes du Mondes. La F.I.E compte 121 fédérations nationales membres. En France, c'est la Fédération Française d'Escrime (F.F.E.) qui régit l'organisation des compétitions nationales par l'intermédiaire des clubs qui lui sont affiliés.

II. Qu'est ce que la compétition ?

La F.F.E. organise les compétitions en fontion de l'âge. L'escrime en compétition se décline en 7 catégories :

  • Moustiques (moins de 7 ans) généralement en baby-escrime
  • Pousins / Poussines (moins de 9 ans)
  • Pupilles / Pupillettes (moins de 11ans)
  • Benjamins(Benjamines (moins de 13 ans)
  • Minimes Hommes(H) / Dames(D) (moins de 15ans)
  • Cadets / Cadettes (moins de 17ans)
  • Juniors H / D (moins de 20ans)
  • Séniors H / D (plus de 20ans)
  • Vétérans H / D (plus de 40ans) avec trois niveaux (1 à 3 tous les 10 ans...)

L'escrime est un sport de combat avec une arme.
Mais ce n'est pas pour autant un sport dangereux...
L'équipement et la discipline en font un sport sûr ou les blessures restent rares.
La pratique de l'escrime développe la rapidité, les réflexe, la stratégie, la vivacité et la courtoisie.

L'assaut se pratique sur une "piste".
La piste de 3m de large sur 14 m de log limite le terrain de l'affrontement.

Le Respect de l'adversaire est un principe essentiel à l'escrime. On commence et termine les assauts pas un salut. On se serre la main non armée (généralement la gauche) à la fin du combat.